Sortie pour le long weekend du 5 au 8 mai

Petit groupe de 6 personnes dont 4 plongeurs (les anciens). La sortie et l'hébergement ont été organisés par Chantal.

Le club d'accueil est Saint Malo Plongée Émeraude et l'hébergement dans un superbe gîte pour 6 personnes (Gîte Emeraude), à la Richardais, de l'autre côté de la Rance.

Voyage sans problème le samedi matin, accueil au club et première plongée le samedi après midi.

Très bonne organisation du club, bon matériel, transport des bouteilles en camion vers le Cassiopée, bateau bien adapté pour 27 plongeurs. Le temps est très acceptable.

Première plongée sur l'épave du Fetlar. L'eau n'est pas trop froide (14 °C), mais la visibilité est très limitée (< 3 m). On visite la proue et la poupe. Plongée d'intérêt limité. Assez peu de vie, et les particules rendent la photo très difficile. Les adeptes du bio reconnaîtront une orange de mer et une ponte de nudibranche.

2eme plongée "bio". Encore moins de visibilité, toujours peu de vie; il faut dire que les poissons doivent passer très près pour qu'on puisse les voir. La visibilité est si faible que l'on perd Gaston! Remontée après une minute, selon la procédure de sécurité, et l'on se retrouve au bateau.

Plongée suivante sur un sec. Beaucoup de courant en surface, difficile de rejoindre le mouillage à l'avant du bateau.. Chantal ne me suit pas; je l'attends un peu, et remonte au mouillage pour découvrir qu'elle a abandonné, essouflée à cause du courant. Je repars avec une autre plongeuse, dont le binôme a aussi abandonné. L'ancre n'est pas à 15 m comme prévu, mais à 24; nous ne sommes pas sur le sec, car le bateau a dérapé sur son ancre. Petite promenade sur un fond sans grand intérêt, sinon une roussette. Remontée après peu de temps, car je tiens pas à me retrouver en surface sans réserve d'air. Effectivement, il y a des plongeurs éparpillés un peu partout, que le bateau récupère. Nous apprenons après que le directeur de plongée a stoppé les plongées quand il s'est aperçu que l'ancre avait dérapé.

Plongée suivante sur une belle petite épave, le M 4600. Peu de visibilité, mais belle plongée, car pas mal de vie, crustacés, vieilles, un congre ENORME. Nous libérons quelques tourteaux et 2 vieilles prisonniers d'un casier abandonné.

L'après midi est consacré à un peu de tourisme.

Puis le temps se gâte un peu. La dernière plongée se fait sur le site de l'Avion, à l'abri de l'île de Cézembre.

Retour sans encombre, assez tôt pour éviter les bouchons.

En conclusion, un weekend pas désagréable, qui nous a permis de connaître un bon club de plongée, et de nous maintenir à niveau.

Nous reviendrons sans doute pour un stage d'apnée en octobre.